vendredi 13 mai 2016

Seulement de l'huile d'olive?

J'ai mis du temps à la rejoindre, ma chère amie Patsch, pour son fameux castille.
Mes expériences n'avaient pas été très concluantes. Chaque fois, c'était gluant.
Puis j'ai compris : j'ai négligé d'ajuster le % de surgras! Il est resté à 8% par défaut.

Oups!

Avant, j'ai blâmé l'huile d'olive extra vierge. Mais la pauvre, elle ne méritait pas tous ces reproches... J'ai quand même essayé avec ça :


Je répète la formulation :

100% huile d'olive
Soude concentrée à 40%
Surgras à 5%
Passage au four à 60ºC pendant 2 heures
On laisse reposer quelques heures (24? Moi j'y arrive pas!)

J'ai fait un essai en mettant du sel dans la dilution de soude, j'ai eu du mal à le couper, il était friable par endroits.

MAIS... Pas gluglu, mousse fine et bien présente, une douceur sur la peau... Ouf, je suis amoureuse!

J'ai refait des essais avec 3% de lactate de sodium et cette fois, je crois bien c'est un WIN! Mais il faut couper plus vite, car il durcit pas mal.

Je ne fais que des 100% olive depuis quelques jours. Je me sens inspirée! J'ai découvert qu'avec cette huile claire, le savon est naturellement blanc crème. Parfait pour les marbrages. En plus, la trace n'épaissit pas rapidement. Que demander de mieux, quand on a envie de jouer?

La couleur du savon sans ajouts :


Premier essai avec sel dans l'eau de dilution de la soude et trace trop légère pour le marbrage "the drop" (à droite) :


On voit les pertes à cause des morceaux friables...


Je décide de tenter d'en récupérer dans un autre castille, sans penser que les petites flûtes/roulades allaient laisser des trous parce que disposés à l'horizontale, donc la pâte n'y entrait pas, pfff.


Je suis une tête de mule, alors j'ai recommencé.

2 fois plutôt qu'une!
Avec la même idée, mais des couleurs inversées.
Mon idée : récupérer mes bouts de savon dans un coin du savon et faire, sur la moitié supérieure, un marbrage "in the pot" avec des couleurs très contrastées. Je vous montre le premier :




Le second est dans le four en ce moment, et j'ai pensé à faire des photos pour capturer les étapes :)

Les futurs confettis ;)


Les couleurs



Pour le blanc, de l'oxyde de zinc


Mélange des couleurs avec l'huile 



Mélange des couleurs avec la pâte à savon



On verse une fine couche dans le moule


On ajoute le savon récupéré.


Marbrage in the pot : on verse la pâte à quelques endroits stratégiques


La trace est si légère qu'on voit à peine le blanc, mais croyez-moi, il y est!




Je dessine des lignes avec ma cuillère en silicone.


On verse dans le moule en tentant de rester proche des morceaux de savon pour bien les couvrir sans qu'ils bougent dans le moule.


Mon bout préféré : jouer avec la pâte qui reste pour dessiner le dessus du savon. 


Et maintenant le résultat :


Pas tout à fait la couleur recherchée, mais on va faire avec...


J'ai mélangé 2 fragrances, néroli et poire. Je suis surprise : ça sent le raisin!


La production des 4 derniers jours :


C'est encore difficile à croire, pour moi, qu'on puisse faire tout ça avec seulement de l'huile d'olive!

À votre tour maintenant de commenter, de l'essayer, de revenir en parler!

Elle est trop forte, Patsch!

8 commentaires:

Patsch a dit…

Dire que j'ai failli ne pas publier cette recette , en pensant que c'était un peu comme avoir inventé le fil à couper le beurre ...LOL
J'ai d'ailleurs du mal à comprendre pourquoi tu ne réussis pas avec n'importe quelle huile d'olive ...certaines ne seraient-elles pas pures ?
J'en ai refait avec une concentration de 49% en moules individuels et je crois que c'est encore mieux .
Et oui , une bonne recette pour les marbrages que tu réussis bien , d'ailleurs ;-)
Bises , Sabrina :-*

Sabrina K. a dit…

Moi non plus je ne comprends pas pourquoi j'ai du mal. Il y a eu des reportage de ce côté-ci de l'Atlantique sur la possibilité de faux dans les huiles d'olive extra vierges... Va savoir. Je te dirais que j'ai augmenté aussi la concentration, un petit 1%, juste pour voir!
C'est assez cool, le castille, finalement! ;)
Bises à toi!

Anonyme a dit…

Quelle énergie tu as !
J ai fait et refait du castille suite à l article de Patsch, et moi non plus je n ai pas eu de problème avec l huile d olive ,sauf un ,trop surgraisse. Je suis admirative quand je vois tout ce que tu as fait :)
Et tous très jolis .
J ai de l orcanette qui macéré dans de l huile d olive pour un futur savon .
Bises et bon wend. :-)
Sylvie

Sabrina K. a dit…

Ha ha ha Sylvie je crois que tu viens de trouver mon probleme! Je viens de réaliser mon erreur : ce n'était pas l'huile, c'était le surgraissage! En révisant mes recettes, je réalise que j'ai négligé de l'ajuster dans certaines de mes tentatives et qu'il est resté à 8% par défaut... Je vais corriger dans l'article de ce pas! Merci!

gingembre a dit…

Quelle belle production de savons ! Ils sont très beaux et, je le redis, tu es très douée en savonnerie :)
Il faut vraiment que je tente à nouveau ce 100% olive.
J'y avais renoncé car je trouvais que le savon ne moussait pas suffisamment.
Donc à refaire...
Merci pour ce pas à pas et pour me redonner l'envie de faire du savon :)

Sabrina K. a dit…

Merci beaucoup gingembre!
Oui, à refaire, car oui ça mousse. Parfois, il faut attendre un peu. Il y en a que j'ai "oublié" quelques mois et la mousse est là, même avec le fort surgras.
Les derniers sont un délice à utiliser :)

michele a dit…

Magnifiques!
Je trouve que c'est peut-être LA solution pour se faire des marbrés et autres techniques exigeantes en ce qui concerne la trace.

L'huile d'olive raffinée pour moi est un véritable must pour faire des savons qui soient gratifiants. Evidemment, ça fait mal au ventre que de l'affirmer par rapport à une belle huile pressée à froid, bio et tout...

Mais bon quand on devient un utilisateur de savons et qu'on en fabrique soi même, on a ses critères ;)

Sabrina K. a dit…

Merci Michèle!
Oui, tout à fait, une bonne option quand on veut avoir le temps :)
Je te suis entièrement sur le coup de l'huile d'olive raffinée, ça donne un savon qui n'a pas la lourdeur des belles huiles bio pressées à froid que je préfère, et de loin, crue en salade avec des olives kalamata et du feta :)
Merci pour ton passage, ça fait toujours plaisir de te lire!