dimanche 18 décembre 2016

Petit tuto HP fluide

Après le dernier article sur le "fluid HP", j'ai refait des savons à la mijoteuse.
Je ne vous le cacherai pas : malgré l'aspect rustique, je ne trouve que des avantages à ces savons : la mousse, la dureté, c'est prêt très vite, le choix du gras en surgras, l'odeur des HE ou fragrances qui me semble bien plus présente à % égal, etc.

Puis l'aspect rustique peut être diminué, voire éliminé, en tassant bien la pâte lors du moulage et en faisant une petite chirurgie au savon si nécessaire.


Pour écrire cet article, j'ai bien observé le processus en pensant à prendre des photos, pour partager avec vous les différentes étapes.

À quelques jours des fêtes, peut-être que certains d'entre vous seront contents d'avoir cette option sous la main, pour offrir de beaux savons faits main à ceux qui savent les apprécier :)

Pour commencer, sachez que n'importe quelle recette utilisée en SAF peut faire pour un HP. Rappelons ce qu'est le HP = "hot process" ou "savon au chaudron". Il s'agit de cuire la pâte à basse température pour accélérer la saponification. En fin de cuisson, le savon est prêt, il n'est plus du tout caustique. Cela vaut pour une recette équilibrée au préalable, bien entendu.

Pour cet article, je vais vous montrer les étapes en me concentrant sur les façons de rendre la pâte la plus fluide possible afin de faciliter les marbrages, donc le "fluid HP".

Il existe donc quelques stratégies pour y parvenir, je vous partage celles que j'ai faites miennes et qui fonctionnent pour moi :

1) Augmenter la quantité d'eau (soude concentrée à 26% ou ratio eau : soude --> 2,85 : 1)

2) Utiliser du lactate de sodium (recommandation générale : 3% du poids des huiles, je le mets dans l'eau de la soude)

3) Utiliser du sucre, à diluer dans l'eau de la soude (je mets environ 8g de sucre par kg d'huile)

4) Lorsque la pâte est cuite, ajouter quelque chose qui rendra la pâte fluide, comme du yogourt nature. J'ai essayé en ajoutant un surgras en huile végétale, ça n'a pas fluidifié la pâte. J'ai essayé en ajoutant de la crème hydratante, ça a marché, mais pas aussi bien que le yogourt nature.

5) En tout temps, surveiller sa pâte. Certains ne la brassent pas ou peu, moi j'ai le démon du brassage irrésistible, donc je brasse. Je veux qu'un peu d'eau s'évapore, étant donné que j'en mets beaucoup au départ.

Les étapes, en mots et en photos.

**Ici je prends pour acquis que vous faites déjà du savon. En tout temps, vous devez respecter les règles de sécurité pour manier la soude : gants, lunettes, manches longues, souliers et même, dans mon cas d'asthmatique, masque protecteur pour éviter d'inhaler les vapeurs. J'ai remarqué que mon asthme s'aggrave avec la méthode à chaud, j'ai donc pris les grands moyens**


Ainsi, pendant que le mélange eau, soude, sucre et lactate de sodium refroidit un peu dehors, je laisse les gras préalablement pesés fondre dans la mijoteuse, à feu doux. Oui, c'est long.


Je mets aussi de côté tout ce dont j'aurai besoin après la cuisson : les HE ou fragrance et le yogourt nature.


Quand tout est fondu et que la soude n'est plus brûlante, on amalgame le tout et on brasse jusqu'à la trace.

Les explications-photos commencent donc au moment de la trace, avec une image de la première étape de ce voyage 😊 On couvre à ce moment-là, la mijoteuse réglée à "low" ou "10 heures".


Assez vite, on voit la pâte changer de couleur. Ça commence sur les bords.



Là ma manie de brasser intervient, mais il paraît que ce n'est pas obligé. La pâte est assez compacte, ça fait des grumeaux et c'est difficile à amalgamer.


Après un moment, la pâte prend un aspect de compote de pomme. Ce que je remarque à ce moment-là, c'est qu'elle ne colle plus à la cuillère de silicone et qu'elle semble se séparer, alors je brasse.


*Info utile : vérifier que la température de la pâte n'excède pas 93ºC. Si c'est le cas, pas de panique, éteindre le feu et brasser vigoureusement.

La dernière étape arrive assez rapidement. Ce qui semblait se séparer s'amalgame à nouveau, la pâte devient un peu translucide et a vraiment une texture de vaseline. Ça ne colle pas non plus à la cuillère de silicone.



C'est prêt! C'est à ce moment qu'on ajoute le yogourt et les HE ou fragrances (ou le surgras, mais celui-ci ne rendra pas forcément la pâte plus fluide). Si on veut avoir la certitude que c'est prêt, on peut tester le pH à ce moment-là, ou prélever un peu de pâte, laisser refroidir et vérifier avec la langue si ça zappe.


Pour le savon du présent article, j'avais prévu un marbrage au cintre couleur cacao ainsi qu'une "pencil line" avec du mica doré. La couleur du marbrage cacao : des morceaux de chocolat noir de la chocolaterie Bonneau sur la rue Fleury Ouest, merci pour l'inspiration à ma chère blogueuse Vénézia.


Il a été relativement facile de séparer la pâte, laisser fondre le cacao dans la portion séparée, brasser, ajouter au savon, etc. Le passage du cintre a été facile aussi, la pâte étant encore chaude et aisée à travailler.

Parce qu'on a ajouté du liquide, ce super savon aura quand même besoin d'une semaine de séchage pour en laisser évaporer un peu, ne soyez donc pas surpris de le voir fondre très vite si vous l'utilisez tout de suite. J'ai remarqué que ceux qu'on oublie 2-3 semaines atteignent le maximum de leur potentiel, mais cette méthode visant les impatientes, on peut aussi choisir de ne pas augmenter l'eau, ne pas faire de marbrage et avoir un savon bien dur en 2-3 jours. C'est votre choix!

Pouvez-vous croire que c'est un HP?


Ainsi, si c'est le look rustique qui vous rebute, ben, euh, YAPLUKÀ, comme disent mes blogueuses préférées!



Est-ce que j'ai dit que la mousse était DIVINE? Petit bonus : la vaisselle se fait en quelques secondes. Pour certains articles, il suffit de rincer 😍


13 commentaires:

Cent Dy a dit…

Un Grand merci de tous décortiquer cette technique wow! wow! wow! j'ai hâte d'en faire un la :D

violette a dit…

super tes explications ! <3

Anonyme a dit…

Merci pour ces explications 😀
Pour l avoir déjà fait ,je trouve que c est plutôt facile à faire et même directe ment à la casserole .
Le tien n à pas du tout un look rustique ....
Crois tu que l on puisse le diluer pour faire un gel douche comme avec la potasse ?
Merci 😀
Sylvie

Sabrina K. a dit…

Merci Sandy! J'ai hâte de voir ce que tu feras :)
Merci Violette pour le commentaire!
Sylvie, je ne crois pas qu'on puisse le diluer pour faire un gel douche, ça durcit pas mal ensuite. D'ailleurs, la potasse, c'est mon prochain défi :D

violette a dit…

au fait tu ne mets pas la quantité exacte de yaourt ?

Sabrina K. a dit…

@ violette : mais oui, j'ai écrit environ 8g par kg d'huile 😊

Sabrina K. a dit…

Oups pardon Violette, j'ai confondu sucre et yogourt. Cette fois, j'ai mis environ 60g pour 2 kg de pâte, mais c'est flexible, on peut en mettre un peu moins, un peu plus, ça dépend de quelle fluidité on veut et le temps de cure qu'on peut lui accorder :)

violette a dit…

arf pardon j'ai lu trop vite ;)

Anonyme a dit…

Il me tarde de voir tes essais avec la potasse 😀
J ai essayé plusieurs fois ,mais sans mijoteuse c est pas simple ...
Mon gel douché n est pas vraiment transparent mais il lave qd même 😉
En pâte c est très pratique .
C est Zaza qui est très douée et le fait super bien 😀
Bises
Je te souhaite un très joyeux Noël 🎄
Sylvie 😊
Et encore merci car tu m as fait connaître cette technique 👍

Sabrina K. a dit…

Merci Sylvie!
Je te souhaite un joyeux Noël à toi aussi <3

La Fabrique de Loulou a dit…

Sabrina, je suis épatée du résultat. C'est le premier savon à la mijoteuse que je vois aussi beau. Tu me donnes le goût d'en refaire.
Petite question ; as-tu déjà essayé avec du yoghourt sucré? Cela ferait d'une pierre deux coups.

Sabrina K. a dit…

Salut Loulou! Oui j'ai essayé, avec du yogourt à la vanille et ça a fonci mon savon grave, oups. C'esy sûrement la vanille... Si tu essaies, tu viendras en parler!

Unknown a dit…

Bravo, je n'ai qu'un mot à dire bravo.
Excellente maîtrise du processus de fabrication.
Les explications sont concises précise et claires.
Je regrette de ne pas avoir croisé votre blogue plus tôt.
(Dans le dédale d'erreur ou de mauvaise information que l'on peut lire parfois sur le web, quand une info est sérieuse on la garde précieusement.
Je vous trouve généreuse dans tout ce que vous faites, Merci Sabrina.