lundi 25 juillet 2016

C'est l'été!


Pardon pour mon silence : j'ai été occupée à découvrir le Québec, plus précisément la région de Lanaudière, réservoir (du lac) Taureau. Belle nature et beaux sentiers où marcher près de l'eau ou en montagne, malgré les vampires ailés très voraces qui m'ont attaquée sans relâche. J'avais du chasse-moustique maison aux HE et du DEET "région sauvage", rien n'y fait. C'est comme ça. Heureusement qu'il y a le plantain (et la lavande!), ça aide une fois que le mal est fait.

Juste pour le plaisir...





Et maintenant? 3 articles dans 1, pour compenser mon absence.
La production de savon est recommencée, j'ai des idées de crèmes, baumes et lotions, mais tout cela demande du temps et de la disponibilité, chose après laquelle je cours désespérément et qui semble me filer entre les doigts...

Aujourd'hui je vais vous parler de :

1. Au secours : trop de macérats ou comment les recycler dans un savon!
2. Un savon récupération de camomille et lavande broyées avec du yogourt
3. Ma première expérience savonnesque avec du Crisco (ha ha! J'en ris encore!)

1.

Je l'ai lu, je le savais, mais j'ai la tête dure : j'ai fait bien trop de macérats huileux l'année dernière! Finalement, si j'ai refait 3 fois de l'huile de calendula, 2 fois de l'huile macérée avec camomille allemande et pleuré de ne plus avoir d'huile au sapin baumier, toutes les autres ont peu servi... Il m'a pris une rage de vider mes armoires trop pleines, alors c'est par là que j'ai commencé.

Comment on fait?

C'est tout simple : on calcule l'huile qui a servi de support à la macération.

Dans mon cas, comme j'aime l'huile de coco fractionnée, c'est celle que je retrouve le plus, mais j'étais un peu perdue pour formuler. Je me suis appuyée sur http://soapcalc.net/calc/soapcalcwp.asp pour concocter ceci :

Huile d'olive (mélange de macération de paprika sur olive extra vierge et huile d'olive raffinée) 50%
Huile de coco fractionnée (plantain et hélichryse) 20%
Huile d'amande douce 10%
Beurre de mangue 10%
Beurre de karité 10%

HE eucalyptus globulus 1%
HE tangerine 5 fold 2,5%
HE citron 5 fold 1%

Lactate de sodium 3%
Soude et eau calculés pour un surgras de 8%

J'ai pris l'habitude de recycler mes retailles de savon d'un savon à l'autre. J'ai remarqué qu'en recyclant des retailles qui datent, le risque de trouver ces affreuses taches oranges malodorantes augmente, alors je mise sur la récence : le dernier est joint au prochain, et ainsi de suite.

La couleur est le résultat de toutes ces rencontres entre macérats, HE, soude et retailles du savon précédent (scrub au café). C'est rigolo, on dirait que ça crée un sol pour la danseuse... Ça donne ceci :


2.

J'ai eu la surprise de voir un savon "recyclage" aux fleurs de calendula broyées obtenir un franc succès dans mon entourage. Alors lorsque j'ai filtré une nouvelle macération de camomille avec un peu de lavande, j'ai sorti mes notes pour le refaire, en y ajoutant du yogourt (grâce à cette inspiration), de la couleur et une nouvelle fragrance.

La formule, légèrement modifiée de l'originale

Huile d'olive (moitié moitié extra vierge et raffinée) 60%
Beurre de babassu 12,5%
Huile d'amande douce 10%
Beurre de cacao 10%
Huile de coco 5%
Huile de ricin 2,5%

Fragrance lavande anglaise (NDA) 3%
Lactate de sodium 3%

Argile blanche 1 c.à.t.
Argile rose 1/2 c.à.t.
Ultramarine une pincée
Ultramarine rose 1 demi c.à.t
Yogourt grec nature 1 grosse c.à.s.

Eau et soude calculés pour un surgras de 7%, soude concentrée à 40%

Fleurs de camomille allemande et lavande post macérat, broyées

Le yogourt a été ajouté aux huiles et mixé avant l'ajout de la soude. Les fleurs ont été broyées au mélangeur avec une partie des huiles. Les couleurs (argile et oxydes) ont aussi été mélangées ensemble avec une partie des huiles. J'ai rassemblé le tout juste avant d'ajouter la soude. Trace relativement rapide.

Pour le lactate de sodium, c'est toujours optionnel, mais je trouve que ça ajoute une petite douceur au savon, en plus de le durcir. Les fleurs broyées ajoutent une exfoliation douce, très agréable.


Avec retailles du savon d'avant (un castille)


Ma caméra ne capte pas très bien les nuances rosées, c'est dommage, car il a une belle couleur rose pâle toute délicate qui m'enchante...

3.

Maintenant rions un peu... Ça faisait un bout de temps que j'avais envie d'essayer le Crisco (graisse végétale) dans un savon... Je ne cuisine jamais avec ça, mais comme je l'ai trouvé sur Soap Calc, j'étais vraiment très curieuse de voir ce que ça pouvait apporter...


La formule m'a été inspirée par une des formules de cet article, où j'ai choisi de diviser la proportion de karité pour y glisser mon Crisco. Oui oui je sais, l'excellent article de Michèle parle des façons de remplacer l'huile de palme et voilà qu'on en trouve ici. C'est la formule qui m'a interpelée, d'ac?

Ça donne ceci :

Huile d'olive 50%
Huile de coco 25%
Crisco 15%
Beurre de karité 5%
Huile de ricin 5%

Mélange d'HE qui m'envoûte et m'enchante : 
Bergamote, benjoin, encens, cannelle, clou et patchouli
Lactate de sodium 3%

Eau et soude calculés pour un surgras de 5% soude concentrée à 35%

C'est là que ça devient drôle. J'ai ajouté les gras fondus aux huiles, versé doucement ma soude et déjà en bougeant le batteur dans la mixture qui résistait, je sentais que... Oh ho... Trace fulgurante! À peine quelques secondes de batteur et j'ai juste eu le temps de verser dans des petits pots de récupération, puis j'ai dû déposer des grosses mottes de "bouette" dans mon moule, en poussant la pâte avec la cuillère en silicone... Tant bien que mal, j'ai tenté un design à la cuillère en riant toute seule dans ma cuisine!



Donc si j'aime le rendu de ce savon, pas de réduction d'eau la prochaine fois et je bats à la main...


J'ai pas réussi à faire coller tous les morceaux, on voit les trous sur les côtés...


Il sent très très bon. C'est un de mes rares mélanges d'HE qui tient pendant des mois, mais il perd un peu de son intensité avec le temps. Il laisse aussi une odeur chaude, légèrement épicée, sur la peau, contrairement à la majorité de mes savons parfumés aux HE. Ce savon est un luxe, car la bergamote n'est pas donnée...

Les 3 savons ont été faits en mode ITMHP (in the mold hot process) ou SAFour (c'est la même chose) : passés au mini-four pendant 2 heures à 60-65ºC, puis laissés tranquilles dans le four éteint jusqu'à refroidissement. La haute concentration de soude (qui est synonyme de réduction d'eau) me permet de démouler et couper assez rapidement (7 à 10 heures). Je ne peux que conseiller la prudence et le port des gants si on choisit de faire cela.

Alors? Ça compense la longue absence? :)

À la prochaine!

12 commentaires:

Patsch a dit…

Toujours d'aussi bons savons et de belles expériences :-)
Pour le dernier savon au crisco , j'ai eu un pincement au coeur en voyant ta concentration avec 50% de gras durs ( je compte l'huile de coco , aussi )et je m'attendais à la suite ;-)
Bon, c'est pas drôle , si les surprises ne sont pas au rendez-vous ...LOL
Bises

Sabrina K. a dit…

Depuis le temps, tu me connais, quand faut que j'essaie - c'est l'urgence, il faut que j'essaie. Puis jusqu'à maintenant, j'ai joué avec le feu avec les réductions d'eau et la quantité de gras durs et ça ne m'était pas arrivé. Quand je choisis cela, je ne fais pas de marbrage, ça c'est sûr, mais la surprise est concluante et instructive. La seule fois où j'ai eu une trace aussi rapide avec une réduction d'eau, ça a été avec un 100% olive pomace. Comme quoi, hein? Merci ma belle pour ton commentaire! <3

Marlene a dit…

Oh, tu me donnes envie de re-savonner et d'essayer ton mélange de HE de ton savon no2.
Tu es très inspirante

Anonyme a dit…

Très beaux savons et surtout belles expériences !
Je recyclé les restes de savons dans des filets (recyclage de fleurs de douche )et c est super pratique .
Je note ton mélange d huiles :)
Sylvie

michele a dit…

C'est délicieux de relire ce nom Crisco qui était une étrangeté pour les savonnières de ce côté du monde.
Sa composition pour l'alimentaire me fait frémir quand même, tu as bien raison de ne pas en manger.

Je suis tellement contente de te lire!

Sabrina K. a dit…

Marlene, si tu veux le sentir avant d'essayer le mélange, tu sais où me trouver :D
Merci beaucoup Sylvie, c'est une bonne idée ton recyclage!
Michèle, oui, la composition du Crisco donne froid dans le dos, beurk. Veux-tu dire qu'il n'y a pas de Crisco en France? Vous ne manquez rien, sauf peut-être pour le savon, que je trouve intéressant finalement.

Venezia a dit…

Ma chère Sabrina,
Contente de voir un peu de ton Québec!
As tu déjà essayé l'He de bog myrte contre tes vampires ailés? C'est ce qui est utilisé en Écosse.

Le nom de crisco m'amuse toujours! Je me souviens d'avoir acheté d'occasion un livre de cuisine autour du crisco lors d'un voyage aux US il y a longtemps. Et le crisco était vraiment présenté comme l'ingrédient magique...
Je ne doute pas qu'avec toutes ces HÉ notes de fonds, le parfum de ton savon tienne autant.

venezia a dit…

Bog myrtle , c'est l'iPod qui s'amuse à coriger

Sabrina K. a dit…

Ah, non je ne connaissais pas, je viens de la trouver sur le site de Aliksir sous le nom de myrique baumier. Merci! Je veux bien essayer, mais chez moi on m'appelle en blague "le chasse-moustique", car quand j'y suis, personne d'autre ne se fait piquer pfff.
J'ai eu la main un peu trop généreuse avec les HE, le savon sent beaucoup le girofle, il faut aimer...
Merci pour ton passage! :)

Sabrina K. a dit…

Ah oui, et aux US, il y a une manie de marketing qui fait gober n'importe quoi, mais tu le sais déjà :D

michele a dit…

Moi je trouve que l'été est bien trop long au Canada ^_^
Bisous!

Sabrina K. a dit…

Quel amour! Je suis en panne d'inspiration et en grande réflexion sur les courants actuels auxquels je n'adhère pas aveuglément. Je suis très confrontée par la "naturalistic fallacy" et l'apparente chasse aux sorcières qui fait rimer chimique avec toxique.
Ne t'en fais pas, je reviens bientôt, chère Michèle. Bisous :)