mardi 26 janvier 2016

À l'essai : un shampoing en barre - recette de Liz Ardlady

Le savon en méthode à chaud, vous connaissez?

J'ai décidé de me lancer, avec comme prétexte l'essai d'un shampoing en barre. Depuis que je n'utilise plus ceux du marché, je me suis résignée, simplement, à les garder attachés quasi en permanence. Mes cheveux sont fins, longs, un peu bouclés et il y en a beaucoup! Chignon et 2 lavages par semaine, avec des produits naturels qui lavent, mais pff terne si terne le cheveu. Puis bof, mes cheveux et moi, c'est pas la joie.

J'ai vu passer de nombreux commentaires très positifs au sujet d'une recette sur le blog de Liz Ardlady. Il y en a 2 dans son article, j'ai suivi la première. Avec beaucoup d'anxiété, disons-le. Je n'aime pas suivre une recette qui donne toutes les quantités pour les savons, sans qu'on ait à la vérifier...

Alors j'ai pris la liberté de passer la recette dans Soap Calc, même si la dame Liz, c'est du sérieux son affaire :


Huile de canola : 50%
Huile de noix de coco : 33%
Huile de ricin : 7%
Beurre de mangue : 5%
Huile de tournesol : 5%

Suivant les recommandations de l'auteure, la soude est diluée dans 115,6g de vinaigre de cidre.
On met de côté 56,7g de vinaigre de cidre à ajouter après la cuisson.
Aussi, on réserve 5% (22,6g) de lactate de sodium à ajouter à la dilution de soude lorsqu'elle a tiédi.
Le SURGRAS (3% du poids des gras) est ajouté APRÈS la cuisson du savon. C'est *IMPORTANT* de ne pas oublier, sinon ça risque de décaper le cuir chevelu!

Bon alors vous allez me pardonner, mais je ne suis pas traductrice et c'était mon premier "hot process", je vais donc mettre ici une vidéo explicative de la méthode à chaud qui explique très bien comment le faire à la mijoteuse (crock pot).

J'ai donc commencé comme pour la saponification à froid (pesée, dilution de la soude, fonte des gras durs).

J'ai choisi d'utiliser une mijoteuse littéralement tombée du ciel, ou plutôt de chez mon amie C... qui n'en voulait pas.

J'ai fait fondre mes beurres et huiles à LOW dans la mijoteuse, puis mixé la dilution de soude et les gras directement dans la mijoteuse.

Ensuite, trace épaisse, surveiller le savon, brasser à quelques reprises. Après environ 50 minutes, le savon était prêt, pH à 8, testé de cette façon : j'ai mis un peu de pâte dans un fond d'eau déminéralisée et j'ai laissé fondre le plus possible. J'ai plongé la languette test de pH dans l'eau. Il était prêt pour l'ajout de vinaigre de cidre et le surgraissage. Après l'ajout de vinaigre dans la pâte, le pH est tombé entre 7 et 8.

Conseillée par Liz Ardlady elle-même (la chance!), j'ai surgraissé avec une macération huileuse de romarin sur olive. J'ai aussi ajouté 15g d'huiles essentielles : 10g lavande vraie et 5g romarin.

Re-brasse.

Moule.

Là, quand on a l'habitude du SAF et qu'on est perfectionniste, c'est pas beau. Ça tombe en gros morceaux de purée grossière. La pâte avait un peu refroidi parce que j'avais attendu que la température descende un peu pour ajouter les HE, donc un savon inégal que j'ai écrasé dans le moule pour qu'il se soumette. J'ai perdu cette bataille, mais il sent bon.


À la coupe quelques heures plus tard, encore rebelle le savon. Il s'effritait un peu. Par contre, j'ai apprécié la dureté apportée par le lactate de sodium. Je n'avais encore jamais réussi à produire un savon aussi dur.


Il est pas beau ... MAIS ... Je n'ai pas pu attendre, je me suis lavé les cheveux avec 2 jours plus tard. Je suis émerveillée et très surprise. Pas de lourdeur, du volume et du brillant. Enfin, dans la mesure du possible. Il faudra voir à plus long terme, mais WOW. Même pas eu besoin de rinçage à l'eau vinaigrée.


Petit update 26 février 2016 : si c'était à refaire, je ne mettrais pas le surgras à l'huile d'olive, mais peut-être plutôt avec du jojoba. Ou pas du tout de surgras. À force de l'utiliser, je me suis rendu compte que mon cuir chevelu devenait gras plus vite alors lavages plus fréquents -> chose que je tente d'éviter.

**Update 3 mai 2016** Finalement, ce savon-shampoing n'est pas pour moi, plus je l'utilisais et plus les cheveux étaient lourds et poisseux. Je suis retournée aux mélanges de tensioactifs, interprétation libre sur ce thème magnifique!

10 commentaires:

Rokia Diomandé a dit…

bel effet sur tes cheveux. Et ça doit sentir très bon. Un peu d'essence d'orange les ferait encore plus briller.
Avec le hot process (quand je fais le savon à la glycérine) je n'ai pas le choix que d'ajouter les HE pendant que c'est chaud. Peut-être que si tu les mets à chaud tu pourrais la refroidir au réfrigérateur et tu couleras ta pâte plus facilement. ;)
La beauté du savon vient après son utilité ^_^

La Fabrique de Loulou a dit…

Whoua, je n'ai jamais vu tes cheveux mais la photo est parlante!!!
En effet, la technique du Crock Pot ne donne pas un beau visuel... mais cette technique, là encore peut servir quand on est pressé. On peut vraiment observer la formation de la glycérine pendant tout le processus.
On peut aussi se servir du Crock Pot pour la refonte de savon.
Mon bémol : attention car la pâte est vraiment chaude!!! Et gérer une méchante brûlure tout en voulant mettre la pâte dans un moule... ce n'est pas évident! Et oui, je parle en connaissance de cause. J'ai posé le pot sur la toile cirée et quand j'ai voulu le soulever pour verser la pâte, le pot est resté collé sur la toile cirée et de la pâte est tombée sur ma main...
Question : est-ce que la réaction exothermique entre le vinaigre et la soude est aussi puissante qu'avec l'eau et la soude?

Sabrina K. a dit…

Rokia, le hot process dont je parle ici n'est pas la même chose que le savon à la glycérine. C'est un processus qui accélère la saponification, pour une première fois c'est pas si mal, mais je vais tâcher d'apprendre à mieux repérer les étapes, car je crois que j'aurais pu cesser la cuisson un peu plus tôt.
Coucou Loulou :) La réaction vinaigre de soude et soude m'a parue la même, la température a monté comme ça doit et a mis à peu près le même temps pour descendre. Je n'ai pas plongé le thermomètre dedans, donc je te parle au feeling. Et oui, la pâte est chaude, je n'ai pas enlevé le pot de la mijoteuse, j'ai versé du pot au moule avec une grosse cuillère en silicone.

Sabrina K. a dit…

Oups pardon vinaigre de cidre, pas vinaigre de soude, suis-je étourdie ha ha

sandrine a dit…

Coucou Sabrina, c'est Sandrine, bon je ne trouve pas de lien vers contact... Peux-tu m'écrire pour me donner courriel en privé. Finalement, je tente le 100% olive, 1h30 au four, mais franchement je ne suis sure de rien, je croise les doigts pour l'avoir réussi, il m'a donné du fil à retordre :-) C'est cool de faire un shampoing aussi :-)

Sabrina K. a dit…

Bonjour Sandrine, la seule façon que je vois ton courriel, c'est que tu t'abonnes à la newsletter et que tu confirmes ton inscription par la suite. Je n'ai pas accès aux courriels des gens qui commentent :)
J'ai tenté le 100% olive et j'ai préféré la formule 80% olive et 20% coco, car c'est moins gluant et la mousse est belle. Va voir mon article intitulé "Le castille de Patsch", je raconte comment je l'ai fait.
Puis quand j'ai commencé, en août, j'ai suivi ce tuto : http://leslitseescitronnees.com/2011/02/07/faire-un-savon-a-froid-etape-par-etape/

gingembre a dit…

Bravo Sabrina pour tes expérimentations !
Je suis convaincue par ta chevelure :)

Sabrina K. a dit…

Merci Gingembre <3

Anonyme a dit…

Tes cheveux sont superbes :)
Je fais mon schampoing avec SCS et des actifs ,et si je n ai pas le temps un savon puis l après shampoing.
Je n utilisé la mijoteuse que pour le savon à la potasse .
Mais je tenterais bien avec la soude .
Crois tu que l on puisse obtenir un savon liquide en diluant la pâte ? Avec le savon noir ,je n ai jamais eu de très bons résultats.
Bises et bon dimanche :)
Sylvie

Sabrina K. a dit…

Coucou Sylvie!
Ce shampoing en barre a fait du beau travail pour 3 lavages, puis j'ai remarqué que j'avais le cuir chevelu gras plus vite. Je suis donc retournée à un shampoing doux fait avec des tensioactifs, fortement inspiré du nettoyant doux de Michèle http://www.potions-et-chaudron.com/archives/2013/09/30/28121011.html. Son pH de 4,5 semble mieux me convenir et j'ai fait un après shampoing très simple : argan, eau, btms, HE orange et ylang ylang. J'arrive à espacer les lavages de 4-5 jours.
Je ne crois pas qu'on puisse obtenir du savon liquide avec cette méthode, mais on ne perd rien à essayer.
J'ai pas encore fait avec de la potasse, mais ça me travaille... À suivre! :)